Avant de quitter la Chine !

跟Caro在一起!

3 novembre 2015, Mengyuan, Yunnan (Chine). 11834kms

Une legere bruine apporte un peu de fraicheur en cette fin de journee. L’asphalte brille entre les flaques d’eau terreuse. Alors que nous posons nos velos a l’entree du marche, les regards se tournent vers nous, a la fois etonnes et rieurs. Que font ces deux « laowai » (etrangers) dans cette petite bourgade du sud de la Chine?

Photo 1

Ces deux « laowai » s’appretent a entrer au Laos, apres plus de deux mois et pres de 4000kms passes a silloner les routes chinoises. Une fois quittees les regions tibetaines, c’est la province du Yunnan, haute en couleurs et en contrastes, que nous avons decouverte. Presque aussi grande et aussi peuplee que la France, cette region frontaliere avec la Birmanie, le Laos et le Vietnam est l’une des plus diversifiee du pays, veritable mosaique de populations rattachees a l’empire chinois au fil de l’histoire. Aujourd’hui le port des tenues ou des coiffes traditionnelles des Bai, des Yi, des Naxi, des Dongba ou des Dai releve souvent du folklore, au sein de « villages de minorites » dedies au tourisme… Pour autant, dans les zones moins touristiques et plus isolees, on peut encore percevoir des signes d’appartenances ethniques et culturelles differentes, surtout chez les plus ages. D’ailleurs, sur les panneaux d’information et de signalisation, il n’est pas rare de trouver au côté du mandarin, les langues minoritaires tibétaines, thaï, dongba…

Photo 2

Photo 3

A lui seul, le Yunnan illustre les multiples facettes de ce pays continent qu’est la Chine. Des paysages qui vont des sommets enneiges a plus de 5000m aux forets tropicales au bord du Mekong. Un climat de plus en plus chaud et humide a mesure que l’on descend vers le sud et que l’on perd de l’altitude. Des campagnes profondes et isolees, mais aussi des hauts lieux du tourisme, sortes de Disneyland a la chinoise, dans les villes musees de Dali ou Lijiang (5 millions de visiteurs par an!) et dans les sites naturels renommes, tel celui des « Gorges du saut du tigre ».

L’agriculture, plus axee sur l’elevage au nord en montagne, laisse la place au maraichage, a la culture du riz et du maïs, en terrasses sur les collines, puis du the, du tabac, de la canne a sucre et des bananes a l’approche du Laos.

Photo 4

Photo 5

Omnipresente, l’agriculture vivriere : cochons, poules, petit maraichage. Souvent, elle complete, pour les familles, une activite agricole « lucrative », enfin pas tellement… C’est ce que nous avons constate lors de rencontres avec des petits paysans, comme les Liu, dont nous avons partage le quotidien le temps d’un weekend, a la saison de la recolte du mais. Plus loin, Huan Jiajie, dont la famille cultive le the depuis 80 ans, nous initie a la cueillette des feuilles de the. Elle nous apprend que 500 grammes de feuilles de the sechees lui rapporteront environ 20 yuans (soit a peu pres 3 euros). Apres 3h passees dans les terrasses de the, nous n’avons sans doute pas atteint cette quantite!

Photo 6

Photo 7

Traverser le Yunnan du nord au sud, c’est aussi, apres avoir suivi la route de la soie, rejoindre l’ancienne route commerciale « du the et des chevaux » qui reliait jadis le sud-ouest de la Chine et l’Inde, via le Tibet. Meme si elle a encore ete utilisee lors de la seconde guerre mondiale comme itineraire de circulation pour les Allies, cette voie commerciale a connu un lent declin depuis le 18eme siecle.

Photo 8

Traverser le Yunnan a velo, ca a ete tout cela, mais aussi une pensee emue pour Caro, qui il y a quelques annees, a arpente cette region alors qu’elle y etudiait le chinois et s’interessait aux minorites ethniques. 跟Caro 在一起!

helene

9 commentaires

  1. Salut les amis,
    Vous êtes un rayon de soleil en ces journées assez sombres. Keep pushing hard Amitiés D Locat

    Répondre
  2. ecole Jules Ferry

    Bonjour,
    Nous avons bien aimé vos photos en noir et blanc. Cela donne un certain cachet à votre voyage. Un peu d’ethnologie ne nous fait pas de mal.
    En ces temps dramatiques que connaît notre pays, cela nous change les idées.
    Nous vous transmettons nos pensées les meilleures.

    La classe du CM2

    Répondre
  3. bonjour
    merci pour cet nouvel article si passionnant .
    je vous encourage pour la suite

    tyolene 🙂

    Répondre
  4. Je suis sonné ! Sonné par vos photos noires et blanches qui suscitent curiosité et originalité. Vous êtes plein de surprises et d’intensité. Chapeau bas les copains ! Hélène; tes commentaires sont pleins de lucidité qui ne trompe pas son monde ; merci pour ton œil d’ethnographe. Merci à Stéphane, joyeux luron à l’œil plein de tendresse. Ici tout va pas bien : cochonnerie en projet technico-industrialao-mafioso-bancairo-fhainezero-en vue : va falloir lutter encore comme il y a quinze ans ( putain ça gonfle et ça use ! ) ; c’est un peu Notre-Dame-Des-Landes à nous ( pensez : 1070 cochons ( officiels ) bourrés d’antibiotiques et de cochonneries en tout genre. Et puis des élections pièges-à-cons qui se profilent pour début décembre avec un P.S. qui manipule sabre et goupillon et fait la morale du style gentil « front-républicain » contre « caca-front nazional » tout en conchiant sur le droit du travail, l’environnement et les causes de la  » montée » du Fhaine qui date des anneés 85 ;ça fait un bail ( de sénateur ) quand même ! , enfin, bref, tout va bien dans ce monde hollandainiaisé. Un conseil : restez en Chine ou au Laos mais restez-y ! Des photos  » Marion Maréchal » dans les rues de Gap. Des articles quotidiens au  » Dauphiné-libéré » sur les loups. Ca vous dit ? RESTEZ où vous êtes ! Je ne sais pas si là où vous êtes c’est mieux mais je sais que là où l’on est c’est pas terrible alors ….gardez vos 10 000 kms et plus, faites-en le double si vous voulez ( et sans crevaison s’il vous plait hein ! ) mais s’il vous plait revenez en France le plus tard possible. Heureusement, il y a l’amour et la joie de vivre qui nous tiennent au cœur et aux tripes. Hier, j’ai joué au rugby avec des enfants et cela vaut tout l’or du monde et la sagesse des nations. Je vous souhaite de rencontrer des instants qui permettent de s’endormir en paix avec le monde et avec soi-même ; je ne doute pas un seul instant que vous ayez cette occasion. Bises à vous. En espérant que vous nous lisiez.

    Répondre
  5. Bonjour/bonsoir.
    L’an dernier avec ma classe de CM2, nous regardions toutes les semaines vos articles très intéressants qui nous font visiter de nombreux pays. Je trouve bien l’idée d’employer des mots chinois comme « laowai ».
    Je n’avais jamais vu de feuilles de thé auparavant et je trouve ça énorme!
    En tout cas merci pour cet article qui m’a fait « voyager » en Chine.
    Bon courage à tous!

    Eglantine

    Répondre
  6. Un beau résume et avec les explications qui vont bien ( merci pour la carte des routes !!!)…Grâce à vous on en apprend beaucoup sur ces zones immenses et pourtant très vivantes ..Bienvenue au Laos !J’attends avec impatience vos photos et commentaires pour partager modestement votre route !
    A très bientôt
    Bien amicalement
    Hervé

    Répondre
  7. Salut les loupiots! un nouveau pays! merci pour les photos et commentaires C’est un plaisir de vous lire. Gros bisous

    Répondre
  8. que de satisfactions :rentrer chez moi après plus d ‘un mois ;mais en pensant à Caroline je n ‘oserais pas me plaindre ! ;et retrouver vos nouvelles ; je souhaite que tout continue à bien se passer pour vous et vous envoie toutes mes affectueuses pensées Mamy

    Répondre
  9. Et voila
    un nouveau pays tamponné sur votre passeport.
    Le Laos, Capitale :vientiane, superficie :237 000 Km2, population :6 500 000 habitants
    Alors peut être que ça va parlé un peut français par la ?
    et vous ça roule?!!!
    Merci pour les commentaires et les photos.(noir et blanc)!!!
    Bonne continuité vers le plus chaud.
    Des bisous
    Gillou

    Répondre

Laissez nous un petit commentaire !

En route avec Caro - tous droits réservés | Mentions légales Réalisation : Thematik.
Partages !