Du surf avec Vagdespoir et Orthofiga

Coup de chance, mon super prothésiste « par intérim » organise en partenariat avec l’association Vagdespoir Bretagne  une journée surf sur la plage du Fort-Bloqué à Guidel le 25 juin 2016.
« Du surf ?!? Moi, sans mes jambes, DU SURF !?! » « Oui, c’est pour les sensations de glisse, vous serez allonger sur le ventre sur la planche » « Ah bon… Et bien, y’a pas mal de chances que je vienne alors. »

 

foto14_post20_08

 

Et quelle belle journée, un peu fraiche, mais vraiment magnifique. Les bénévoles de Vagdespoir se répartissent le travail. Au départ, chaque personne en situation de handicap a besoin d’une à trois personnes pour aller dans l’eau, y être accompagné, poussé, puis récupéré à la fin de la vague. C’est Sylvain et Anaëlle qui s’occupent de moi, respectivement au départ et à l’arrivée (même qu’avec Pierre, on est tous les quatre dans le journal du lendemain (voir pdf ci-dessous)).
Une fois dans ma combinaison de surf dont on a noué les jambes, je récupère quelques conseils auprès de Sylvain avant d’être lancée sur ma première vague : pas encore vraiment de sensation et à la fin j’ai eu peur de faire mal à Anaëlle et me suis laissé tombée. Renforcée par ce premier échec et première leçon, je remonte sur la planche en déplaçant mon poids sur son milieu – sans jambes, c’était plus logique, j’aurais dû y penser avant… Je prends un peu mieux la deuxième, mais c’est à la troisième que j’ai vraiment l’impression de glisser.
Nous avons continué jusqu’à ce que je sois presque bleu de froid, et j’ai eu droit à un bon sandwich pour me revigorer. Nous avons dû partir en début d’après-midi, mais cette première expérience en appelle d’autres…
Je suis au terme de mes deux premières semaines de rééducation, et avec les différentes activités de Kerpape et cette journée surf, je commence à réellement entrevoir le champs des possibles qui s’offre à moi malgré mon handicap. Comme je le disais dans mon post précédent, c’est un effet boost indispensable, et qui devrait être insuffler par chaque Centre de Rééducation et Réadaptation qui se doivent d’avoir une prise en charge globale du patient.
Un grand MERCI en tous cas à Vagdespoir, à Ismaël son créateur, à ses adhérents et à ses bénévoles, pour toutes leurs actions bien ambiancées qui font évoluer le regard porté sur la handicap – que ce soit celui des valides ou celui que l’on peut porter sur son propre handicap. Merci à tous pour cette belle journée !

 

 

caroline

Laissez nous un petit commentaire !

En route avec Caro - tous droits réservés | Mentions légales Réalisation : Thematik.
Partages !