Le moment où la vie bascule

Comment résumer les quatre premiers mois qui ont suivi un accident survenue en une fraction de seconde ? Oui, le 4 octobre 2014 à 20h40, tout a basculé. Difficile de rentrer dans le détail et de parler du coma, de la période en réanimation, puis de celle en chirurgie-orthopédique. De décrire comment l’on a réalisé que l’on ne peut plus bouger, plus manger seule, plus aller aux toilettes, qu’il faut surtout et par-dessus tout gérer la douleur. Donc, on va faire court sur cette période, et mes prochains posts seront, je l’espère, plus positifs !

Octobre 2014 – J’aurais dû mourir ce soir-là, écrasée contre un mur par une voiture. Je suis arrivée en déchocage à Lyon-Sud, c’est là, il me semble que l’on m’a sauvé la vie. Je me réveille après quelques jours de coma et plusieurs opérations, mais sans mes jambes que les chirurgiens ont dû couper au-dessus des genoux et jusqu’à mi-cuisse pour la gauche. Mon bassin fracturé de multiples fois est maintenu par une cage de titane. J’ai 37 ans, dont 20 de voyages, d’études, d’expériences professionnelles diverses, et je sais que quelque chose vient de basculer, même si la vie continue – puisque je suis toujours là.

Novembre 2014 – Un mois plus tard je suis au centre médico-chirurgical de rééducation et de réhabilitation des Massues à Lyon. Mes membres fantômes si présents, toujours alitée par le fixateur que je dois garder encore deux mois, et connectée à un pansement VAC pour la cicatrisation du moignon gauche. Au moins puis-je débuter les séances de kinésithérapie en travaillant le haut de mon corps.

Décembre 2015 – Peu à peu, je gagne en verticalisation. Le haut du lit relevé à 20 degrés, puis 30 degrés ne me provoque plus de douleur. Rapidement, je vais pouvoir aller jusqu’à 60 degrés et utiliser un fauteuil spécial qui aura la même inclinaison. C’est un soulagement de pouvoir faire quelques tours de roues ; ce sont quelques « pas » vers la liberté.

Janvier 2015 – Quelques jours après le Nouvel an me voilà enfin délivrée de la curieuse excroissance métallique qui se plongeait dans mes os. Enfin je peux m’asseoir à 90 degrés comme avant ! Je conserverai tout de même sûrement à vie une longue vis dans le bas du dos. J’apprends rapidement à faire les tranferts de mon lit au fauteuil, du fauteuil au lit, du fauteuil aux toilettes, des toilettes au fauteuil. Je peux enfin pisser tranquillement, et je ne boude pas mon plaisir ! Se remettre debout et réapprendre à marcher, ça va être une autre histoire…

Pendant tout ce temps, mon premier médicament a été l’affection que j’ai pu recevoir : mon tendre Pierre, ma proche famille, mes amis parfois venus de l’étranger pour me soutenir, les lettres et petits cadeaux… Et puis le personnel encadrant, si patient, si compatissant. A tous, je veux ici vous remercier du fond du cœur. Sachez que même si je n’y ai pas répondu, vos gestes ont été plus qu’appréciés. MERCI ! Et à bientôt pour de nouvelles aventures sur le site…

caroline

77 commentaires

  1. Gaignon

    Bonsoir Caroline (et ses amis)

    J’ai été touchée par cette histoire et je souhaite apporter une petite contribution ; je vous envoie un chèque qui sera, je l’espère, suivi par par beaucoup d’autres dons.

    Bien amicalement

    Répondre
  2. Bonjour Caro,

    je te fais ce petit message depuis Yaoundé au Cameroun

    Ton histoire me touche profondément, tu es une femme courageuse et pleine de vie. Avec le soutien de tes proches et surtout de Pierre je te souhaite bonne guérison et que tu continues à croire avec toute la certitude de ton coeur.

    Amicalement et bien de choses à toi

    Répondre
  3. Merimaj

    Bonjour Caroline

    un grand merci pour cette belle leçon de vie et de courage !
    Votre histoire est émouvante, je vous souhaite de tout cœur un excellent séjour !
    J’espère avoir très prochainement de vos nouvelles sur vos nouvelles prothèses !
    Respectueusement,
    Meriem

    Répondre
  4. Bonjour Caro,

    Ton histoire mais surtout ton courage m’ont bouleversé.
    Quelle leçon de vie! Quelle claque tu me mets!
    Merci donc pour ce que tu m’apportes.

    Les mots ne seront jamais à la hauteur de ce que je te souhaite.
    Mais ce voyage, je te le souhaite vraiment de tout mon coeur.

    J’habite dans le 9eme, si le coeur t’en dis on peut se voir à l’occasion?

    Bien à toi,
    Affectueusement

    Répondre
  5. Blanchet

    Salut Caro,

    Nous nous sommes rencontré une fois, je suis une amie de Gaëlle et Cédric.

    Je contribue à ton rêve, des supers prothèses, ton courage est admirable! Je t’envoie toutes mes pensées les plus positives!

    Bonne route Caro !! Fait nous voyager !!

    Une trentenaire qui veut croire et qui prend part au combat !!

    Répondre
  6. Thierry et Laurence

    Que tous tes rêves puissent un jour redevenir réalité…
    Que tes nouvelles jambes puissent te refaire marcher jusqu’au bout du monde…
    Nous serons en pensée avec toi et tes proches à vie.
    Tu nous donnes une belle leçon de courage.
    Affectueusement.
    Laurence

    Répondre
  7. 1o Mars 2015

    Bonjour Caro,,

    Je suis boulversée par le récit de ton accident et cette photo sur ton lit de souffrances>.

    Quel force est en toi! ,quel cran ! quelle espérance, quelle foi oserai-je dire.Ce sont d’autres mots que
    courage qui revient si souvent. Tu seras un exemple pour tous ceux privés un jour de leur liberté , de leur mobilité.
    Tu seras une belle leçon pour tous les bien-portants , qui ne cessent de gémir pour un rien!
    Je t’embrasse et vais suivre ta progression. bientôt,, tu auras des prothèses adaptées.
    Bonne route à toi et tes amis. Je t’embrasse très fort. Une mamie qui va participer.

    Répondre
  8. alin thomazeau

    Gérarg Barbaize (avec qui j’ai fait une longue méharée en Mauritanie),m’ a raconté le drame que tu as connu.
    J’en été ému , ton courage est exemplaire , et je te souhaite de pouvoir monter ta selle Mauritanienne un jour pas trop lointain

    Répondre
  9. Je viens de lire votre histoire qui m’a émue! Je suis admirative de votre courage, et vous soutiens par ma modeste contribution. Que votre souhait se réalise!

    Laurence

    Répondre
  10. JULIEN

    Caroline,
    Votre histoire est relayée sur de nombreux medias apparemment. Je la découvre à l’instant grâce à Yahoo. Tant mieux !
    Vous forcez l’admiration. Votre histoire et vos projets ne peuvent laisser indifférent. Aussi, je veux moi aussi vous aider à accomplir vos rêves en vous envoyant ma contribution. Et j’enverrai ce lien à mes amis pour qu’une grande rivière de soutien et de générosité se forme pour vous et votre mari.
    Amitiés sincères,
    Fanny

    Répondre
  11. Marrero

    Une enorme pensée pour vous , bon courage en vous souhaitant plein de belles choses à venir !

    Répondre
  12. goudet

    Bonjour Caroline!

    J’ai été beaucoup touché par votre histoire sur RTL, étant passionné de courses a pieds et de trails je suis admiratif de votre courage de votre mental et de votre combat pour remarcher
    J’aimerai aussi participer a ce projet et suivre l’actualité des personnes qui te soutienne!

    OLIVIER et DOROTA.

    Répondre
  13. Donque

    Bonjour jolie Caroline,je suis une petite mamie de 90ans…tu es courageuse et forte…Que la vie te soit plus belle..que tu puisses avoir tes prothèses .. Je suis de tout cœur avec toi et tes amis… Longue route caro « ..mamie Gisele qui t embrasse ….

    Répondre
  14. Buffet

    Bonjour Caroline,
    Nous avons failli raté votre histoire dans le Progrès de ce jour ; c’eût été dommage car c’est un exemple de courage rare, et de capacité à vivre les choses de façon positive , même si elles sont dures, voire très dures.

    Votre combat nous a ému mon épouse et moi même, nous tenons à contribuer même modestement à ces nouvelles jambes ; qu’elles vous emmènent loin …

    Bravo et courage !
    Bernard

    Répondre
  15. BESSIERE

    Bonsoir Caroline,

    Touché, ému et bouleversé par votre histoire, votre force, je vous dis continuez à croire, à lutter et à espérer.
    Je n’ai pas de gros revenus, néanmoins, je tiens à faire un geste, à participer, pas pour tenter de réparer ce qu’un ignoble individu à causé mais pour vous. Je vous envoie un peu de ma force et vous souhaite beaucoup de courage. Merci, car je crois que c’est à vous qu’il faut dire merci.

    Répondre
    • sochacki

      Bonjour Caro,
      tout a été déjà dit. Merci pour ta leçon de courage.
      Je suivrai et ferai suivre ton blog.
      Ma petite contribution part par la poste.
      Bien à toi

      Répondre
  16. Courage ! courage !
    Je vous admire beaucoup… Votre histoire me touche beaucoup car, il y a quelque temps, des amis très proches ont perdu leur fils suite à un accident causé par un chauffard ivre.
    Encore une fois courage !

    Répondre
  17. Trentenaire, piétonne et lyonnaise… ton histoire me touche particulièrement. Tout comme ta volonté!
    je t’envoie une toute petite participation financière en espérant que beaucoup feront de même pour t’aider!!

    Répondre
  18. MONTARNAL

    Bonjour Caroline,

    Merci à vous pour votre joie de vivre, pour votre courage, pour tout le positif que vous nous avez transmis
    lors de votre intervention sur RTL… ou à la télé….
    Bientôt vous remarcherez… car le cadeau que vous nous avez fait est immense
    et nous n’aurons de cesse chacun avec nos moyens de vous permettre de reprendre cette vie que vous aimiez tant
    Je vous embrasse Andrée

    Répondre
  19. guillin

    Après l’envoi de ma modeste contribution je vous adresse d’amicales pensées. Bon courage à vous et à très bientôt sur votre site.

    Répondre

Laissez nous un petit commentaire !

En route avec Caro - tous droits réservés | Mentions légales Réalisation : Thematik.
Partages !