Na putu uz Caro !

Dobar dan! Apres 8 jours sur les routes croates et un peu moins de 1600kms au compteur, nous voila a Dubrovnik, tout au sud du pays.

A propos de sud, précisons tout de suite que notre traversée de la Croatie nous a donne l’occasion d’une petite leçon de géographie (clin d’oeil a Caro!!)… Car contrairement a ce que l’on croyait, non, la Croatie ne fait pas partie de la zone euro ni de l’espace Schengen! Ce qui signifie changement de monnaie mais aussi passage de frontières plus contrôle qu’entre l’Italie et la Slovénie… Autre découverte pour nous qui n’avions jamais voyage dans cette partie de l’Europe : la Bosnie-Herzégovine dispose d’un petit morceau de territoire qui lui donne accès a la mer adriatique, ce qui nous a également amenés a passer en Bosnie sur une dizaine de kilomètres au fil de notre route, avec la aussi des passages de frontières officiels!

article-myn-croatie-1
Une fois passée une « petite » tempête le deuxieme jour, les températures sont devenues de plus en plus douces, très agréables pour rouler… Nous avons longé la cote et avons fait près de 600kms sans quitter la nationale 8 !

article-myn-croatie-2

Si ce n’est quelques zones très industrialisées, les paysages sont magnifiques et la côte encore largement préservée, contrairement a ce que l’on avait imaginé. Très montagneuse dans l’ensemble, la côte croate offre des paysages, des lumières et des couleurs extrêmement variées. On en a pris plein la vue! Après le nord très rocailleux et des îles presque lunaires, le sud est devenu plus verdoyant, moins hostile et plus touristique aussi.

article-myn-croatie-3
article-myn-croatie-4

Bon plan en cette saison très calme du point du vue du tourisme : les campings sont fermés mais les propriétaires souvent très sympas nous ont laissé y dormir « for free » à plusieurs reprises, le grand luxe pour nous ! Et souvent de magnifiques couchers de soleil…

article-myn-croatie-5

Seule mauvaise surprise : les conducteurs croates sont moins conciliants avec les cyclos que leurs homologues italiens ! Ils sont acerbes, oh Croates…
Avec souvent beaucoup de vent et peu, voire pas du tout, de place sur la route destinée a nous accueillir, nous avons souvent été un peu « bousculés » dans la conduite. A redouter particulièrement : les bus eurolines qui font bien peu de cas de nos petits vélos…

Demain, encore une quarantaine de kilomètres en Croatie avant d’entrer au Monténégro puis en Albanie, pour de nouvelles aventures…

Comme on dit en croate, do viđenja!

helene

13 commentaires

  1. Bonjour à tous les deux,

    Bravo pour l’avancée de votre voyage itinérant. C’est extraordinaire ce que nos petites jambes nous permettent de faire. Pratiquant la grande distance à vélo,, je suis toujours surpris. Parfois on passe des moments difficiles, mais très vite tout repart dans la bonne direction: de la patience, de la prudence bien évidemment, de la persévérance et tout doucement les kms sont grignotés, les paysages changent et on est ailleurs.
    Bon courage et amitiés de Marie-Françoise et Bernard d’ Enselle.

    Répondre
  2. Labbens

    acerbes…oh croates…hélène ton père est surement très fier de toi sur ce coup là, ton parrain aussi.

    Répondre
  3. cousseau

    Hello,
    Albanie,,un pays fermé de 1944 a 1991, capitale…….Tirana .2 millions 800 000 habitants.
    He, vous commencez a être loin.
    On pense bien a vous
    bisous
    Gillou

    Répondre
  4. PERRIER

    Bravo à tous les deux. Je vous souhaite du beau temps et plein de belles et bonnes choses. Pour nous le ski est fini et l’on attaque aussi à notre niveau le vélo. Marie

    Répondre
  5. PASSERON

    Soyez prudents surtout! bisous (et pensez à m’envoyer des cartes postales!!!!!)

    Répondre
  6. ecole Jules Ferry

    Bravo pour ces étapes croates.
    Nous attendons avec impatience vos récits sur l’Albanie. ( L’un de nous étant d’origine albanaise, Leka, il serait content de cela)

    Avez-vous eu le temps de manger des oeufs en chocolat pour Pâques?

    Avec tous nos encouragements!

    Répondre
  7. richard

    Bonjour , à vous deux , vous etes vraiment formidable et courageux ; en 1997 , j’ai fait un voyage en vélo de saint jean pied de port à Compostelle que de magnifique rencontre , j’espere qu’ au niveau sécurité ça va , j’ ai un pensée pour votre ami , à bientot Anthony

    Répondre
  8. Labbens

    Merci pour ce site qui permet de vous suivre ,merci pour les photos ,la carte postale . Je vous souhaite de JOYEUSES Pâques ensoleillées
    Bises Mamy

    Répondre
  9. crépet

    Hello Hélène et Stéphane ! Merci de nous faire voyager avec vous quasiment en direct ! Un conseil : évitez les passages à clous pour éviter les crevaisons ! De tout cœur avec vous. Bises. Jean-Pierre.

    Répondre
  10. cousseau

    Hello,
    ça me fout le blouse tout ces chauffeurs de bus ou de camions ou d’autos qui ne font pas attention au velo,reureureu.;
    Pour la bouf ça va ?
    merci pour les photos et les commentaires .
    Des bisous gillou

    Répondre
  11. Hello !
    Vous avancez encore et encore, Bravo ! Et ici nous faisons toujours du sur place….enfin ce n’est pas tout à fait vrai car la droite avance….jusqu’où iront-ils ?
    Ces commentaires politiques paraissent futiles pour des aventuriers comme vous. Accrochez à votre guidon à quoi vous pensez pendant ses longues journées de pédalages ? Quand sera la prochaine pause ? Est-ce que le vent est de face ? Oh, ça se gâte, des nuages arrivent ? Des questions essentielles en sorte ?
    Humer les embruns mélangés aux parfums du Sud et faites attention à ces maudits bus !
    Bisous Fredo.

    Répondre
  12. PONTDEME

    Merci pour les photos et les commentaires toujours intéressants.Vous allez revenir polyglottes!!!!Bonne route,soyez prudents!!Bisous.Marinette

    Répondre

Laissez nous un petit commentaire !

En route avec Caro - tous droits réservés | Mentions légales Réalisation : Thematik.
Partages !