Première véritable action de prévention

article-myn-premiere-prevention-1

Vendredi 10 avril, 18h à peine passé, Roberto, adjudant-chef, passe me chercher au Centre des Massues. On part tous les deux pour le casernement de sapeurs-pompiers de Marcy/Charbonnière. Légèrement en avance, Roberto fait quelques détours pour me faire visiter la ville. Nous traversons le centre-ville ; j’aperçois le château, le casino… Sympatoche comme approche 🙂

Arrivés au casernement, tout le monde nous attend. Je les salue un peu intimidée, et serre la main à tout ceux qui se présentent – à ma mauvaise habitude, je n’arrive pas à retenir tous les prénoms :-/ Je m’avance et rentre dans la salle de cours des Jeunes Sapeurs Pompiers (JSP) de Charbonnière/Marcy. Tous se lèvent. Je dis bonjour et embrasse Marie-Noëlle, adjudante, que je connais et qui est en train de leur faire un rappel sur leurs cours de sécurité routière. Contente d’être là, je les regarde tous, ces « jeunes » qui du bas de mon fauteuil me semblent déjà si grands. Ils ont entre 13 et 17 ans et sont en 2e et 4e année d’apprentissage. Tous se rassoient et le rappel du cours se poursuit encore quelques minutes.

article-myn-premiere-prevention-2
C’est mon tour. Je me mets au bureau, et raconte mon histoire. J’ai tant de choses à dire… Marie-Noëlle m’arrête au bout d’une dizaine de minutes, et les questions commencent. Je les veux sans tabou. Ces JSP seront peut-être un jour confrontés à de difficiles secours comme celui qu’a dû être le mien. On aborde la question du traumatisme – pour moi, eux ou mon entourage, celle de la gestion de la douleur et de sa prise en charge, des mémoires physique et psychique qui peuvent être altérées lors d’un choc, des sentiments entretenus vis-à-vis d’une personne qui vous a rendu handicapé, etc. De digression en digression, le temps file et nous sommes déjà à la fin de ce moment qui nous est imparti. Je reçois avec émotion l’écusson des Jeunes Sapeurs Pompiers de Charbonnière/Marcy, et nous allons grignoter un bout. C’est l’occasion d’autres échanges tout aussi fructeux, beaucoup plus conviviaux. La nuit commence à tomber, nous sortons faire une photo de groupe.

article-myn-premiere-prevention-3

Avant de partir, je demande à visiter les locaux. Je vois les camions, d’abord ceux qui servent en cas d’incendie, puis un peu plus loin, je reconnais le modèle qui est arrivé sur le lieu de mon accident. Dans un angle, il y a aussi ces grosses pinces et autres machines à désincarcérer.

J’admire ces ados qui déjà choisissent de vouloir aider les autres, de vivre pleinement la complicité que peut générer le fait d’être dans une telle équipe. Dommage que je n’ai pas eu plus de temps pour échanger avec eux… et sur eux !

Lire l’article du journal « Le Progres » du 12 avril 2015

caroline

5 commentaires

  1. Hello Caro,
    Que dire de plus … Amandine a tellement bien résumé ton intervention dans son message ci-dessus !

    Au nom des Jeunes Sapeurs Pompiers, je te remercie à nouveau de ton témoignage et espere pouvoir te revoir bientôt 🙂
    Nos nouvelles recrues en 1ere année de JSP auront bientôt besoin de t’entendre , nul doute que je fasse très vite appel à toi
    je t’embrasse.
    Marie Noelle D.

    Répondre
  2. Bonjour Caroline,

    Tu nous as offert un témoignage qui m’a marqué pour toujours ! Trop rares sont les personnes qui font preuve d’autant de force et de volonté de vivre, de courage, d’humilité et d’optimisme ! Que chacun en prenne de la graine !

    Je ne doute absolument pas que ton projet se réalise, ton ambition et ta persévérance te mèneront là où tu désireras aller, c’est certain. Ne lâche jamais !

    Un de tes objectifs est de parvenir à changer le regard de chacun, à nous toucher, nous sensibiliser. Non seulement à la sécurité routière et au handicap, mais aussi à des valeurs importantes : se relever, se battre, regarder tout ce que l’on a plutôt que ce que l’on n’a pas, la solidarité, le respect, l’engagement, la rage de vivre, j’en passe ! Sache que pour moi c’est chose faite et que je ne verrai plus les choses comme avant.

    Peut-être aurons-nous l’occasion de rediscuter un jour 😉 !

    Bien à toi,

    Amandine D.

    PS : j’ai bien vu ton intervention dans le magazine de la santé, tu as géré le direct comme une pro ! Bravo !

    Répondre
  3. Des témoignages d’encouragement et des marques de sympathie… vous avez dû en recevoir au fil de ces récents terribles mois… !! Et je me sens un peu « ridicule » en vous adressant celui-ci… parce que je ne suis pas une habituée …Pourtant je ne peux pas rester silencieuse 🙂
    Je viens de vous écouter sur la 5 et vous me laissez béate d’admiration ! De ma très modeste place de « téléspectatrice occasionnelle »…. je suis scotchée ! Votre incroyable force de vivre, votre tolérance, votre volonté ! Chapeau bas !… et même très très bas ! Un courage hors du commun pour vous « relever » de ce cauchemar de la Vie, bravo, bravo et encore bravo !
    Ne lâchez rien, continuez de communiquer, vous êtes un tel ESPOIR pour tous et face à toutes les blessures de la Vie ! Je vous adresse mes plus sincères et chaleureux encouragements pour les temps à venir et je fais partir ce jour une modeste participation pour alimenter vos merveilleux projets : parce que les petits ruisseaux font les grandes rivières ! Vous êtes animée de quelque chose de rare et de TRES BEAU qui s’appelle L’OPTIMISME… magnifique… magique ! Quelle magistrale leçon ! Je ne manquerai pas de suivre vos aventures sur la route de la Soie… j’ai hâte !! 🙂
    Bien à vous
    Eliane C.

    Répondre
  4. Félicitations à Caroline pour sa prestation sur La 5 santé. Elle est formidable. Félicitations à nos Pompiers. J’habite à Marcy et je suis à L’école Centrale le tribologue du cnrs. Je mettrai mes compétences au profit de sa démarche. 0607357081
    Cordialement

    Répondre

Laissez nous un petit commentaire !

En route avec Caro - tous droits réservés | Mentions légales Réalisation : Thematik.
Partages !