Retour sur une difficile reprise

Ce mois de septembre, ce fut aussi un cortège incessant de rendez-vous pour refaire l’emboîture du moignon opéré et surtout l’ajuster.
difficile-reprise-1

En l’espace de six à sept semaines, mes moignons avaient non seulement perdu l’habitude de se retrouver comprimés dans les manchons, et donc je ne rentrais plus dedans (même pour le moignon droit non-opéré), mais en plus j’ai eu bien du mal à récupérer une musculature acceptable pour pouvoir remettre un pied devant l’autre. Outre les séances en hôpital de jour, je m’astreins désormais à deux à quatre heures de musculation, que je répartis en exercices et électro-stimulation. J’ai finalement réussi à retrouver mon niveau de marche et de descente des escaliers, mais la frustration m’a vite gagnée car les douleurs ne passent pas. Des douleurs nouvelles que je n’avais pas avant l’opération.
Les spécialistes estiment que la marche en prothèses d’une personne amputée au niveau du tibia, c’est environ 75% de dépense d’énergie en plus par rapport à un valide. Pour une personne amputée au niveau du fémur, ce serait environ 150%, en fonction de la longueur du moignon. Une personne amputée au niveau fémoral des deux jambes n’est pas censée remarcher (ça, on va leur montrer le contraire), mais si elle le fait, c’est 300% d’énergie en plus à dépenser par rapport à un valide. Pour mon cas, j’ai le désavantage supplémentaire d’avoir un moignon court du côté gauche, celui où j’ai été percutée en premier par la voiture qui m’a écrasée.
Tout cela pour vous expliquer que la fatigue arrive vite lors de l’apprentissage et que l’endurance s’acquière à force d’efforts quotidiens. Avant l’opération, c’est ce manque d’endurance qui m’arrêtait à chaque fois que je marchais ; aujourd’hui, c’est systématiquement la douleur.
Des douleurs irradiantes au niveau du moignon opéré, que je mets sur le compte des tissus qui doivent retrouver leur place. D’autres au niveau de la hanche à gauche, que l’on m’explique par une tendinite que j’aurais attrapée je ne sais comment. Et une douleur dans la sacro-iliaque droite lorsque je pose mon poids sur le pied gauche. Je ne sais plus si je vous ai parlé de cette vis que l’on m’y a mis pour garder une partie du bassin solidaire du reste malgré les fractures ? Je ne veux pas m’étendre là-dessus et vous laisse juste la photo comme explication. Le fait est que cette vis ne m’avait jamais posé de problème jusqu’à présent, mais là, elle s’est comme réveillée.
C’est très décourageant d’être arrêtée par des douleurs et non plus par le seul manque d’endurance. On n’en voit plus le bout, on se laisse abattre. On est comme accablé parce qu’il n’y a pas de solution. Il faut juste attendre que ça passe, en espérant que ça passe bel et bien. C’est l’une des raisons qui a fait que j’ai eu du mal à m’exprimer ces dernières semaines sur ma situation. Ca, c’est pour le physique. Le côté moral et plus psychologique vient dans les prochains posts…

difficile-reprise-2

caroline

3 commentaires

  1. De tout cœur avec toi, car je sais à quel point la douleur me mettre à mal le moral.

    Bises

    Fabienne

    Répondre
  2. Que peut-on vous dire Caroline……courage mais vous n ‘en manquez pas ,c’est le mot qui vous caractérise le mieux ,je vais donc souhaiter très très fort que vos douleurs diminuent et même disparaissent ,espérer que vous passerez cette période de noël entourée de ceux qui vous aiment ;soyez sûre aussi que tous les amis du site auront des pensées pour vous car nous vous admirons…..la mamy d ‘Héléne

    Répondre
  3. Bonjour Caro,
    Cela fait plaisir d’avoir de vos nouvelles . J’ai lu le post où vous parliez de votre soutien psychologique . Effectivement tout le monde a été bouleversé par les évènements . J’espère qu’on va trouver une solution rapidement pour les manchons .
    Je comprends que parfois , tout ne se déroule pas comme vous le voulez mais je vous connais pleine de ressources .
    Êtes vous chez vous ou hospitalisée aux Massues ?
    Je suis régulièrement le périple de vos amis . Les photos et les commentaires sont un vrai régal .
    Je pense bien à vous .
    Je vous embrasse
    Denise

    Répondre

Laissez nous un petit commentaire !

En route avec Caro - tous droits réservés | Mentions légales Réalisation : Thematik.
Partages !